« A ciel ouvert », le nouvel album de Kaori

73vDTBXJ.jpeg

Le groupe calédonien, Kaori, composé de Thierry Folcher et Alexis Diawari,  présente leur nouvel album, intitulé « A ciel ouvert », un mélange de bossa, de rock et de chansons françaises, sortie le 21 juin, chez Socadisc.

L’album, composé de onze chansons, avec un premier extrait, « Les hommes vivent debout est une réelle invitation au voyage : « …viens vivre la vie, à ciel ouvert…. ». Elles sont imprégnées de cette ambiance océanienne qui réchauffe les cœurs et invite à la douce rêverie. Guitare et voix sont les principaux instruments utilisés par les musiciens, amis depuis de nombreuses années.

Un jour, la pratique familière et coutumière de jouer et chanter  est devenue plus sérieuse et professionnelle.

Ainsi, le groupe Kaori, qui est le nom d’un arbre millénaire peuplant les forêts calédoniennes, a composé un premier album, en 2016, « Les îles fortunées », des chansons sur la vie, de douces ballades : « Sacré soleil », « Juste une chanson»….

« A ciel ouvert » est tout aussi envoûtant. Enregistré au Studio de l’Ermitage, les arrangements sont réalisés par Lionel Gallardin qui s’est occupé de nombreux artistes actuels, dont Benjamin BiolayKeren Ann et bien d’autres musiciens.

Les textes sont poétiques, des textes engagés sur la liberté, la tolérance. Les sonorités sont à la fois traditionnelles et actuelles. On entend les différents instruments, les percussions, le saxo, toujours sur un rythme de bossa nova. Les compositions sont un métissage.

V9f8Pbuh

Interview de Thierry Folcher

– Comment avez-vous formé ce duo musical ?

TF : Entre Alexis Diawari et moi, il s’agit d’une vieille histoire d’amitié, de musique partagée. Nous avons la même passion depuis des années et presque trente années de complicité. Malgré nos différences, nous avons un terrain d’entente fabuleux. La Nouvelle Calédonie nous rapproche. C’est un pays merveilleux mais assez éloigné culturellement parlant, de l’Europe. Nous sommes ancrés dans la francophonie, un espace formidable. Le choix de la langue française pour nos chansons a été immédiat pour tous les deux, résonnant parfaitement au point de vue musical. Nous étions en accord pour tout, la musique, le choix des thèmes, le style. Ainsi nous formons aujourd’hui un duo musical enrichi par la participation nouvelle de musiciens.

– Quelles sont vos influences musicales ? Jazz, bossa, reggae…

TF : Notre musique est à la croisée de plusieurs styles, un réel métissage. Il s’agit là d’une rencontre de deux influences. Mon partenaire, Alexis, est plutôt orienté jazz. Pour ma part, je tends plus vers un son acoustique, à la guitare acoustique. Nous sommes tous deux fans de blues et de bossa.

Notre musique, à la fois traditionnelle et originale par son métissage, s’inspire de trois grands fleuves. Ce sont des repères. L’Amazone, fleuve d’Amérique du Sud, représente un rythme syncopé, la bossa, la mer, les vagues, les plages…tous ces clichés sont assez poétiques. On ressent le côté féminin et poétique de la Nouvelle Calédonie, avec une pointe de nostalgie. La bossa donne des accords de jazz. Le Mississippi, fleuve d’Amérique du Nord, traduit par le blues, a un côté plus dur, historiquement plus sensible. Le troisième fleuve, le Diahot, fleuve calédonien, est celui qui inspire un rythme traditionnel, le kaneka. On retrouve ce rythme dans le titre « Les hommes vivent debout ». La musique est marquée par trois influences venant de ces trois fleuves.

– Quelles sont les étapes de la création ? Est-ce que l’écriture est un appui pour trouver la mélodie ou vise versa ?

TF : L’inspiration vient comme elle vient. Il n’y a pas de véritable règle. La création est dans la vie, dans des moments inattendus. Il faut avoir un déclic, qui peut se traduire par l’émerveillement face à la beauté du monde, une rencontre. La banalité du quotidien doit être sublimée par le langage poétique. Le moment créatif est pour cela incertain, on ne sait pas mais on essaye des choses, travaillant tantôt la mélodie, ou le texte. L’important est de poétiser, de transformer le matériau.

« La vie s’enfuit sans faire de bruit » (Titre : « Je largue les amarres »)

– Entre la mélodie et l’écriture, les différents titres de l’album nous transportent dans une ambiance métissée. Le paysage que vous décrivez à travers vos textes, est-il bien un paysage rêvé ? Quel message voulez-vous faire passer ?

TF : Le vrai travail est intuitif et il s’agit de suggérer. Le fait d’être dans la suggestion permet le rêve et laisse place à l’imaginaire. La chanson didactique est ennuyeuse. Au contraire, elle doit nous tenir compagnie. Le message est suggéré. Nos chansons sont ancrées dans la vie. L’histoire de cette île est riche et tourmentée. Elle a connu l’affrontement, la colonisation. Ainsi, dans nos chansons le thème de la colonisation est assez présent, comme le pardon qui est une valeur océanienne très forte.

La notion de valeur se fond dans ce paysage océanien décrit. Aujourd’hui, nous souhaitons partager cette culture, cette beauté terrestre, à travers nos chansons. De tournée en tournée, nous nous exporterons dans le monde entier, en Europe, en Amérique. Nous commençons avec le public français.

 

« A ciel ouvert »

Nouvel album du groupe Kaori

Composé de Thierry Folcher, guitare et voix, Alexis Diawari, guitare électrique et voix.

Pour le studio :

Marc Limballe, batterie, percus, Damien Tartamella, harmonica, Dominique Bertram, basse

Lionel Gaillardin, arrangements.

 

Label Socadisc

Sortie le 21 juin 2019

 

Concert

Le 26 juin 2019

Au studio de l’ermitage, Paris

 

Vidéo clip

 

https://youtu.be/q27FkjlAaoc

 

I0AFqlc-.png

 

Publicités


Catégories :Culture, Musique

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :