« Play Loud », de Falk Ritcher par la compagnie Les Fâcheux

téléchargement (1)

La compagnie Les Fâcheux présente sur la scène du théâtre Pixel, à Paris, la célèbre pièce écrite par Falk Ritcher, « Play Loud », sur le thème de l’amour et sa complexité, du 8 février au 22 mars 2019.

La compagnie Les Fâcheux a été créée par un groupe de jeunes comédiens, Alexis Thorez,  Jonathan Imbault, Marine Rouvrais, Laura Peyronnet, à la fin de leur cursus au sein de la célèbre école de théâtre parisienne, les cours Florent. Inspiré par cet univers passionnel, la pièce « Play Loud », de Falk Ritcher, est une parfaite entrée en matière par son rythme et son sujet.

Falk Ritcher est l’un des auteurs et metteurs en scène les plus appréciés de ce siècle. Ses œuvres sont traduites dans plus de trente langues et jouées dans le monde entier. Il travaille pour de nombreux théâtres et festivals internationaux, tels que le Théâtre National de Bruxelles, le Festival de Strasbourg, le Festival d’Avignon et l’Opéra de Hambourg. « Dieu est un DJ », « Electronic City », « Sous la glace », « Trust », « Rien ne blesse », « Tout. En une nuit » sont ses textes les plus connus.

Benjamin Ferrier, metteur en scène de la compagnie Les Fâcheux, assisté d’Olivier Douaud, propose aux  comédiens une version plus légère que la pièce initiale. Le rythme donne toute son importance au texte et il faut mettre en avant les nuances que le thème, l’amour, propose. Il s’agit d’histoires de mœurs, de séparations, de réconciliations, de solitude, de rencontres, de trahisons, de passions. La scénographie est rythmée. Il y a une alternance entre les vidéos et le jeu des comédiens. Tous les arts sont réunis pour évoquer ces moments de vie, de doutes, de peurs, de souvenirs.

Photo Play Loud 4.jpg

Interview de Laura Peyronnet

– Comment la compagnie « Les Fâcheux »  s’est-elle formée ?

LP : Nous avons créé cette compagnie à la fin de notre cursus aux cours Florent. Le groupe s’est rapidement constitué en travaillant pour les TFE, (travaux de fin d’études) sur un texte de Falk Ritcher, Play Loud. L’expérience est alors prometteuse et nous amène à nous unir autour de ce projet qui devient professionnel. Le texte de Ritcher que nous avions choisi était pour nous très fort et offrait un large choix d’émotions.

– Comment avez-vous abordé le texte  de Falk Ritcher?

LP : Le texte de Ritcher est fort et bouleversant. Pour de jeunes comédiens, il est des plus intéressants. Tout y est réuni. A sa lecture, nous avons tous été saisis, inspiré par son côté extrême et passionnel. Nous rêvions d’interpréter ces personnages à notre façon. Les scènes ne sont pas forcément liées entre elles. Ritcher coupe les textes avec de la musique. Notre approche est de l’intégrer et de trouver le rythme adéquat, en ne trouvant pas forcément de début et de fin. Nous avons travaillé sur le mouvement, sur la difficulté à se rejoindre physiquement. Nous avons mis en place la musique, omniprésente dans l’œuvre, comme une suggestion. Le spectateur est libre et doit être bouleversé.

– Dans la pièce, vous interprétez, « L », comment définiriez-vous votre personnage ?

LP : La pièce ne présente pas de didascalie. Je n’ai donc eu aucune information sur l’âge, la taille, l’origine du personnage. Ce sont des initiales de prénom ; on doit définir son caractère. Pour moi, le personnage a la vingtaine et vient de passer son bac. Elle découvre les relations amoureuses. Le sentiment amoureux est plus intense à cet âge et que la passion amoureuse est dangereuse. Dans son deuxième monologue, mon personnage se rend compte qu’elle est dans une relation qui la détruit. Elle est en souffrance et se confronte à la réalité. Elle parle de « jour parfait ». Chez Ritcher, tout est extrême. Il y a toujours un côté dramatique avec des conflits et des malentendus. Rien n’est simple.

– Votre interprétation de la pièce est-elle selon vous plus humoristique et donne t-elle un  ton plus léger à la tragédie de  Ritcher sur l’amour et ses difficultés ?

LP : Nous avons voulu rendre  cette pièce tragique, plus humoristique et légère. Nous nous sommes appuyés sur la vraie vie. Dans la vie, nous essayons de ne pas nous écouter et d’avancer. Ce genre de situation parle à chacun d’entre nous. Nous avons travaillé le texte et nous nous sommes amusés. Ainsi, tout est apparu plus clair et nous sommes arrivés à une interprétation plus légère de la pièce, à plus de variations dans le jeu. Les accidents pendant les répétitions nous ont aussi servi à trouver cette légèreté. Le théâtre permet d’avoir cette folie et de se perdre dans des émotions, de se trouver et de capter les nuances de nos sentiments.

 

Play Loud, de Falk Ritcher

Par La Compagnie Les Fâcheux

 

Théâtre Pixel

18 rue Championnet, 75018 Paris

 

Du 8 février au 22 mars 2019

 

http://www.compagnielesfacheux.com

Photo Play Loud 2.jpg

 

 

 

 

 

Publicités


Catégories :Art Vivant, Culture

Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :