«Cabanes autour du monde», exposition des œuvres de Nicolas Henry

 

7wyh5sntffe

(« La terre, les étoiles, la bateau échoué », Lac Kivu, Rwanda)

Artiste, photographe, Nicolas Henry expose la série «Cabanes autour du monde», des photographies composées comme un théâtre, une fenêtre sur le monde, à la Voz’ Galerie du 12 avril au 15 septembre 2018.

La Voz’Galerie, spécialiste de l’art contemporain, organise des rencontres avec des artistes et fait partie de l’association des Galeries d’art Carré sur Seine. Elle a été créée par Ivane Thieullent en 2011. La volonté d’Ivane est de promouvoir la photographie d’auteurs et de montrer le travail d’artistes émergents.

 

Nicolas Henry crée un vrai théâtre en recueillant les histoires de ses voyages.

La photographie est un témoignage, un regard porté sur le monde. Avec son équipe, Nicolas s’installe dans des communautés pour créer des univers photographiques. La mise en scène est proche de la peinture classique. Il construit l’image à la manière d’une crèche, avec un décor.

Formé  à la réalisation de films à l’Emily Carr Institute of Art and Design à Vancouver, au Canada, il participe à la réalisation du film «Comfortably Lost» de Quentin Clausin, avec le projet «Les Cabanes de nos grands parents», sorti aux Etats-Unis en 2012.

Nicolas Henry a commencé un long parcours artistique. Il réalise des prises de vue vidéo pour le projet « 6 milliards d’autres » de Yann Arthus-Bertrand et travaille comme directeur artistique  pour une exposition au Grand Palais, en 2009.

Ses derniers projets ont été publiés aux éditions Actes Sud sous forme de livres photographiques : Monographie et « Les Cabanes de nos grands parents », en 2011. « Ce projet m’a permis de visiter plus de quarante pays et de réaliser plus de quatre cent portraits».

Son travail est également exposé aux Rencontres photographiques d’Arles en 2014 et 2016.  Récompensé pour ses photos africaines, il reçoit le prix Popcap’16.

«Contes imaginaires autour du monde», sort en 2016 chez Albin Michel. Il reçoit le prix Méditerranée du livre d’art en 2017.

 

Ses créations sont aujourd’hui tournées vers le monde, notamment les pays du Sud. Il communique à travers de petites scènes de vie. La cabane est un lieu de jeu pour les enfants. Elle peut être perçue comme un abri, et cet espace peut devenir la scène de théâtre d’un monde. Le spectateur entre dans un lieu clos pour y découvrir une culture, un univers, des êtres en mouvement. L’art est témoin d’un temps. Nicolas Henry dirige son travail artistique vers la découverte du monde.

 

 

Interview de Nicolas Henry

– Comment avez-vous commencé la photographie ?

NH : Mon univers est avant tout pictural. Je viens de la peinture. J’ai fait l’école des Beaux-arts, à Paris. Durant mon apprentissage, je me suis intéressé à tous les supports, la vidéo, le cinéma, la peinture et la photographie. A la fin de mes études, j’ai poursuivi dans cette voie comme éclairagiste sur des plateaux de cinéma ou des scènes de théâtre.

Ma rencontre avec Yann Arthus-Bertrand m’a amené à réaliser des films pour le projet «6 milliards d’autres», et une direction artistique pour l’exposition que nous avons mise en place sous la nef du grand palais, un projet basé sur la diversité humaine et culturelle.

Ainsi, j’ai eu une révélation. Je me suis réellement tourné vers le monde, vers l’humanisme. Je me suis investi dans les voyages. Depuis quinze ans, mon mode de vie a changé, je voyage en permanence.

 

 

– Photographe et directeur artistique, comment envisagez-vous vos travaux de commandes et vos créations artistiques ? Est-ce que ce sont les mêmes démarches ?

NH : Mon travail artistique est vite devenu personnel. J’ai très peu de commandes. Je me consacre à mes projets personnels, et je signe de nombreuses collaborations.

Le livre photographique sur Paul Ricard, une commande que j’ai réalisée, a donné lieu à une exposition «Paul Ricard, nul bien sans peine», à l’occasion de son centenaire, en 2009, à Marseille.

J’ai créé ma propre entreprise, avec un concept global où je peux agir en toute liberté. Je me consacre aujourd’hui  aux collaborations avec d’autres artistes. Je travaille beaucoup avec des musiciens sur des spectacles. Je dirige des équipes lors de tournages et je réalise des films pour le spectacle. Mon rôle est de m’occuper de la partie esthétique et de la mise en scène des images. Il y a toujours une écriture poétique et imaginaire.

 

– Vous vous intéressez aussi à la réalisation cinématographique, est-ce un moyen de vous exprimer au-delà du support photographique ?

NH : Les derniers thèmes photographiques choisis sont narratifs. Ce sont des contes sous forme d’images. L’exposition à la Voz’Galerie est composée de deux parties, «Cabanes autour du monde» et la série future, l’annexe qui raconte  les aventures de Supershkatiman, un héros indien populaire, que j’ai mis en scène avec mon équipe à Jaipur. Nous avons réalisé plus de 60 tirages «rehaussés» par des ajouts de tissus, bijoux, peinture. C’est une tradition vivante en Inde.

La création artistique est basée sur le théâtre. Le glissement sur ce thème s’est fait naturellement. L’idée première est de raconter une histoire. Mon temps se partage aujourd’hui entre le cinéma et la photographie.  Les moyens sont les mêmes : des personnages, un décor.

 

– Le voyage a une grande importance dans vos œuvres. Comment les concevez-vous ?  «Cabanes imaginaires autour du monde», un titre évocateur, est-ce une invitation à la contemplation, «Cabanes de nos grands parents», une mise en lumière du passé ?

NH : La rencontre est au centre de ma démarche. Souvent, au premier abord on a peur de l’autre, il apparaît comme un monstre jusqu’à ce que l’on s’adresse à lui et que l’on reconnaisse un être humain. La rencontre nous permet de développer une approche compassionnelle.

«Cabanes de nos grands parents» est une sorte d’interrogation qu’un enfant ferait à ses grands parents. Il s’agit de s’interroger sur le changement de société, sur la transformation du monde. C’est une manière de relativiser et d’avoir un regard différent.

«Cabanes autour du monde» est le portrait d’une communauté. Un débat est instauré. Une forme théâtrale apparaît. Je montre autour du monde, une scène avec un dialogue. Le texte vient après l’image. Ma formation plus formelle avec le cinéma, la peinture, laisse place à une démarche basée sur le fond, avec des interviews. Mon travail est transformé, ainsi que mon écriture et mon engagement.

Lors de mes voyages, je partage tous ces moments avec une équipe locale. Le processus photographique m’oblige à partager ces moments. Je vis une réelle aventure humaine.

 

– Quels sont vos projets artistiques ?

NH : Des expositions sont en cours dans différents pays du monde, aux Etats-Unis et en Europe. Je commence par présenter mon travail dans le pays où je l’ai réalisé. Une exposition a lieu actuellement à Chicago. Un conte américain, avec les natifs africains, sera exposé à Détroit.

L’exposition sur le conte indien « Supershaktiman » a commencé à Jaipur, en Inde. Cette exposition est prévue pour Noël 2018  à l’Eglise Saint Merri près de Beaubourg, à Paris.

D’autres expositions ont lieu aux quatre coins du monde, au Nigeria, au Népal, en Inde où le marché photographique n’est pas très développé. Je trouve que la démarche est intéressante. Buenos Aires, Parati à côté de Rio au Brésil, le château de Carrouges (domaine national du Mont Saint Michel), Frankfort, sont les destinations futures de mes expositions.

 

Exposition «Cabanes autour du monde», Nicolas Henry

 A la Voz’Galerie

41, rue de l’Est, 92100. Boulogne-Billancourt

Du 12 avril au 15 septembre 2018Vernissage le jeudi 12 avril à 19h

La Voz’Galerie est membre de l’association Carré sur Seine.

Rencontres autour de l’exposition et projection de films :

Mercredi 6 juin à 19h et le samedi 9 juin 2018 à 15h

www.nicolashenry.com

www.vozgalerie.com

supershaktiman-3-870x663

(« Elephant amber », Nicolas Henry)

 

20180412_194153

Publicités


Catégories :Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :