« Je ne suis pas un cliché », exposition des oeuvres de Coco Fronsac

 

 

Le soleil se lève, la penseuse pense, de la série «Chimères et merveilles», Coco Fronsac, 2015. Gouache sur photographies anciennes

Le soleil se lève, la penseuse pense, de la série «Chimères et merveilles», Coco Fronsac, 2015, Gouache sur photos

 

 

L’artiste Coco Fronsac , connue pour son univers onirique et décalé, réinterprète de photographies anciennes, avec peinture et découpage. L’exposition «Je ne suis pas un cliché» réunit des œuvres de différentes séries. Elle est exposée à la Voz’Galerie du 6 octobre 2017 au 6 janvier 2018.

Cette galerie, spécialiste de l’art contemporain, organise des rencontres avec des artistes et fait partie de l’association des Galeries d’art Carré sur Seine. Elle a été créée par Ivane Thieullent en 2011. La volonté d’Ivane est de promouvoir la photographie d’auteurs et de montrer le travail d’artistes émergents.

Coco Fronsac s’inspire des surréalistes et reprend des œuvres connues qu’elle réinterprète. A travers ses créations, elle rend hommage aux plus grands artistes tels qu’André Breton, Yves Tanguy, Giorgio de Chirico

Différentes séries, dont « Chimères et merveilles » où l’artiste a peint des sculptures et des masques ancestraux d’Afrique, d’Océanie, d’Asie, des Amériques sur des photographies anciennes dénichées dans des marchés aux Puces.

Les compositions artistiques ont un côté décalé. On y trouve des animaux, des objets, des plantes tropicales.

« Les dormeurs » est une série poétique, pleine de symboles et de référence, au sens propre comme au sens figuré. « Voyage en Grande Garabagne » est un clin d’oeil à Henri Michaux.

« Jour(s) après jour(s) » est une  série éphémère, le fruit d’un travail passé avec un tapuscrit et la composition d’une œuvre par jour.

Les photographies ont donc une seconde vie, elles deviennent le support d’une œuvre personnelle qui s’appuie sur l’identité, les convenances, la société. Ainsi les personnages sont parfois dans des postures solennelles, stéréotypés, prise à l’occasion d’un mariage, d’une naissance. L’artiste transforme cet évènement ancien et lui donne un aspect drôle et différent.

 

Les séries photographiques sont depuis exposées dans différentes galeries en France et à l’étranger. De nombreuses publications photographiques dont « Jour après jour », « La belle et les Bêtes », « Chimères et merveilles », « Une image dans une image ».

images (1)

L’Odalisque, de la série « Chimères et merveilles », Coco Fronsac, 2015

 

 

Interview de Coco Fronsac

 -SM :Comment avez-vous commencé votre travail artistique ?

CF : Elevée dans une famille d’artiste, créer était pour moi une évidence : mes grands-parents céramistes, peintres et collectionneurs, mes parents, décorateurs. Nous allions aux Puces, aux ventes publiques, voir des expositions, Ce sont eux qui m’ont donné le goût, la passion, et la curiosité. Mon passage à l’Ecole Nationale Supérieur des Arts Appliqués et des Métiers d’Arts (ENSAAMA) a été aussi déterminant dans ma carrière artistique. J’ai commencé par m’intéresser à la lithographie, où j’ai été dessinatrice pendant plus de dix ans, à l’imprimerie, tout en créant  mes propres œuvres.

 

-SM : Quel est le processus de création ? L’objet ancien a-t-il toujours été pour vous une source d’inspiration ?

CF : Collectionneuse, entre autre de photographies, j’ai eu l’idée d’utiliser celle-ci comme support. Je crée à partir de l’image. « L’histoire visuelle » des personnages et l’émotion de la photo me guident et m’inspirent. Je poursuis donc leur histoire ou, la réinvente à partir des données existantes. Je travaille sur une base de photos anonymes : cartes de visites 1900, photos de famille, Polaroïds, couleur et noir et blanc, de toute époque, puis je les peins, brode ou découpe. La ligne conductrice de mon œuvre est basée sur la mémoire présente, passée, las apparitions et disparitions. Le principe est de construire ou reconstruire le passé. Je cherche à donner un autre sens à la photographie. Passionnée par les masques qu’ils viennent d’Afrique, d’Océanie, d’Alaska… et la représentation de ceux-ci, j’ai crée il y quelques années, une série « Chimères et merveilles » Série où les masques, objets, plantes, animaux…se mixent à la photographie, pour donner un côté surréaliste, comme dans un cadavre exquis. Un côté merveilleux, le Merveilleux si cher à André Breton… J’ai d’ailleurs réalisé, pour ma dernière exposition à la galerie Vallois, une nouvelle série, dans le prolongement de « Chimères et merveilles », en utilisant les masques Gélèdé de KIfouli Dossou, artiste Béninois, et les objets de la collection du Petit Musée de la Récade au Bénin.

-SM : Un travail qui s’apparente au courant surréaliste, on dit de vous « la petite fille des surréalistes et des avant-gardes », qu’en pensez-vous ?

 

CF : En effet, je suis influencée par les DADA, le Surréalisme, Les Arts Sacrés, les Arts primitifs, le Merveilleux, comme dirait André Breton (1896-1966). Ce sont mes sources d’inspiration. Hannah Höch (1889-1978), grande photo collagiste, des poètes artistes comme Henri Michaux (1899-1984), Isidore Lucien Ducasse, dit Comte de Lautréamont (1846-1870), Max Ernst (1881-1976), le rêve et l’ écriture automatique , les cadavres exquis, Louise Bourgeois (1911-2010), Georges Hugnet (1906-1974) , Man Ray (1880-1976), Marcel Broodthaers (1924-1976) sont des artistes que j’admire et qui m’inspirent. Ma technique est particulière. A la manière de ce courant artistique, je pratique le collage, la juxtaposition, j’utilise la peinture, le lavis en couleur et en noir et blanc, des monochromes bleus, le dessin en noir et blanc, la transparence. Toutes les œuvres sont différentes. Je me renouvèle sans cesse et j’essaye d’autres techniques. J’utilise des photographies anonymes, originales ce qui rend mon travail singulier. Toutes les œuvres sont uniques, de part leur support, et leur processus de création…Aucune manipulation numérique… La série « Chimères et merveilles » est un condensé de tout ce que j’aime : l’époque, fin du 19éme, les cabinets de curiosité, et leurs trois règnes : animal, végétal, minéral, l’ethnographie, la magie; un univers onirique et drolatique.

 

 

-SM :La négation du titre de la série résonne comme un slogan « Je ne suis pas un cliché », comme quelque chose que vous défendez, est-ce pour vous un réel message que vous avez envie de mettre en avant dans cet univers artistique onirique voire burlesque ?

 

CF : Les titres sont très importants dans mon travail artistique. Les images et les mots sont indissociables pour moi. Ils se complètent, même si l’image ne paraît pas correspondre au texte (ou titre), et inversement. Un mot donne autant à réfléchir qu’une image, les deux ensemble nous permettent de créer une histoire, la nôtre, ou celle des autres. « Je ne suis pas un cliché » est un jeu d’esprit. Un mot d’esprit, où l’humour se mêle à la réflexion… La photo en est pourtant un, mais pas un cliché comme les autres, un cliché qui nous parle, qui raconte et éveille notre imaginaire. Un instant arrêté, figé dans le temps. Un moment qui ne se reproduira jamais. J’invente, je crée, dessine, peins, écris et essaye de donner du Merveilleux pour prolonger ces instants, et ça « ce n’est pas un cliché » ! Dans un cliché, il y le négatif et le positif, le mien est toujours positif !!!

 

«Je ne suis pas un cliché»,

Exposition des œuvres de Coco Fronsac

 

A la Voz’Galerie

41 rue de l’Est, 92100 Boulogne-Billancourt

Du 6 octobre au janvier 2017

Vernissage le jeudi 5 octobre 2017 à 19h30

http://www.cocofronsac.com

www.vozgalerie.com

Accueil de groupe sur Rdv

La Voz’Galerie est membre de l’association Carré sur Seine.

 

Visites commentées, les samedis 14 octobre, 18 novembre et 9 décembre 2017.

Conférence jeudi 19 octobre 2017 à 19h , Valentine Plisnier et Bruno Bonnabry-Duval tiendront une conférence sur «Le Primitivisme dans la photographie».

téléchargement

 

Publicités


Catégories :Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :