« Au pied du rêve », un spectacle chorégraphié par Thierry Verger et Ira Kodiche

au-pied-du-reve-affiche

« Au pied du rêve » est un spectacle de danse créé par le chorégraphe Thierry Verger connu pour son style, le modal-undergroung,et par Ira Kodiche, présenté au Café de la danse à Paris le 2 et 3 avril 2016.

Le Café de la danse est un lieu qui propose autant de concerts que de spectacles de danse.

La danse est une vaste discipline. Du classique, au jazz, en passant par la danse de salon, il existe des spécificités et des variantes. La danse est un langage. Il convient de s’approprier le mouvement. A partir de là, après l’acquisition de la technique, il est possible de créer et de trouver son propre langage dans cette discipline.

Ainsi le danseur chorégraphe, Thierry Verger, après l’étude de différentes techniques tels que Horton, Graham,les techniques piliers de la danse, a trouvé un style bien à lui: le modal underground.

Le Modal-underground

Thierry Verger est le fondateur de ce genre. Le modal est un mélange de danse et d’arts martiaux. Instictif et spontané, Thierry crée sa propre écriture.

La danse est un langage. Il élabore des enchaînements et il est en totale synergie avec ses danseurs.

Il plonge totalement dans la création:

« le modal est un art bandé entre l’imaginaire médiéval et la réalité moderne ».

Il crée dans l’espace et n’oublie pas de passer par le sol, les sauts, la course, les duos, apportant souffle et originalité. Le travail d’un danseur est d’occuper l’espace.

Thierry est instinctif dans sa façon d’aborder la danse, et intemporel à son existence. Il a le sentiment d’être un passeur. Il transporte ses origines indiennes.

Selon Thierry la danse est difficile à classer. Dans notre société actuelle, il n’y a plus de frontières, tous les arts se côtoient. Les chorégraphies ont souvent des connotations urbaines. Chaque chorégraphe a diverses empruntes ou techniques. Elles sont le reflet de leur personnalité, d’une mise en pratique afin d’aborder la créativité.

La danse est un cri du coeur. Le modal s’écrit et se vit chaque jour.

Création « Au pied du rêve »

La mise en scène et les chorégraphies sont signées Thierry Verger et Ira Kodiche. Ils sont accompagnés de musiciens et de chanteurs, dont Leila au chant.

« Au pied du rêve » se compose de tableaux avec des solos comme « Carré d’as », « Volcano » tableau basé sur la vitesse, du chant « Au pied du rêve » chanson interprétée par Ira.

Auteurs / compositeurs: Ira Kodiche, Leila, Roma Krotka, Dominik Kozicki, Mike Offon, Frédéric Kocourek, Jean-Pierre Taïeb, Joachim Notebaert.

Interview de Thierry Verger:

– D abord danseur puis chorégraphe, quand et comment avez-vous commencé?

TV: Mon métier premier était éleveur de chevaux. En Nouvelle-Calédonie où j’ai vécu auparavant, j’avais un ranch, « Le gardian ». Le contact avec les chevaux était pour moi très important, j’ai tout appris au fil des jours en aimant mon activité.

J’ai commencé réellement à prendre des cours de danse à l’âge de vingt quatre ans. Trop agé pour entrer au conservatoire, je me suis tout de même présenté au conservatoire d’Anger et j’ai été accepté en auditeur libre. Quelle chance à l’époque, j’ai suivi les cours pendant un an. James Urbain, danseur et chorégraphe, actuellement enseignant à l’école de danse de Cannes, Rosella Higthower a été un de mes professeurs, ainsi que Rick Odums que j’ai rencontré un peu plus tard à Paris . Entouré de maîtres de la danse jazz, classique je me suis complètement investi dans la danse. C’était l’époque de Travolta, des fims tels que Grease, Fame…

Le déclic a été la rencontre de trois toueregs, dont Bali Outami. Nomades, libres, ils m’ont encouragéet bien d’autres encore.

Une autre influence dans mon parcours et dans ma gestuelle aujourd’hui vient de mon origine « kanak ». J’ai vécu dans la tribu, en pleine nature.

Mon père était sculpteur. Une vie peu ordinaire, totalement différente de la vie urbaine actuelle.

Inconsciemment tout mon vécu est très encré et ma gestuelle en est influencée. Il y a un côté tribal dans mes créations, dans le modal underground que j’ai créé.

– A vos débuts vous saviez sur « quel pied danser », pourquoi avoir choisi le modal-underground?

TV: Le fait d’avoir suivi des cours de danse sans adhérer réellement à une grande école, m’a amené à créer le Modal underground. Plutôt autodidacte, je cotoyais les danseurs classiques comme les jazz ou les contemporains. C’est le résultat de mes expériences, de la danse, des chevaux qui demandent beaucoup de rigueur. Mon expérience professionnelle me permet d’enseigner, d’autant plus d’enseigner un genre que j’ai créé. Le mot Modal underground est un mot valise: mo/mode, dal/ féodal. Le modal est un brevet, une technique.

– Où trouvez-vous l’inspiration pour créer vos chorégraphies?

TV: Je crois beaucoup à la mémoire collective, surtout dans l’art. Tout ressort à un moment donné. Nous sommes restreints par la société. Je n’impose pas mais j’expose la réalité à mes élèves. Je travaille à 100%, j’y mets toute mon énergie. Je m’inspire de mon passé, du présent et éventuellement de ce qui est à venir. On aperçoit dans mes créations des intentions guerrières.

D’ailleurs je me mets toujours en danger en me présentant à des auditions pour de grandes compagnies comme Le cirque du soleil. Bartabas, célèbre pour son spectacle équestre, m’a proposé de faire partie du spectacle. Je renoue ainsi avec ma première passion les chevaux.

– Quand avez vous créé le spectacle « Au pied du rêve »?

TV: Le véritable moteur est l ‘investissement de chacun car rien n’est laissé au hasard, le décor, les objets, la lumière, le costume, la musique. La symbiose de tous ces éléments crée une homogénéité et donne plus de dimension au spectacle. Le mouvement est central, mis en avant par tous ces éléments.

La danse est partout. Le fait de renouer aujourd’hui avec les chevaux m’a réconcilié avec les humains. Ma danse a changé. Il y a un « lâcher-prise ». Le challenge est important.

La difficulté est l’homogénéité à tous niveaux. Je préfère travailler en petit groupe.

« Au pied du rêve » est un spectacle que j’ai créé avec Ira Kodiche, danseuse et chorégraphe. Elle a chorégraphié certains tableaux. Leila, ma fille, chante dans ce spectacle. Ce qui en fait une création de groupe où chacun y apporte sa créativité. Le spectacle a été créé il y a quelques années, nous l’avons réactualisé et nous montrons aujourd’hui une nouvelle version. Seul le titre a été conservé.

Nous avons en commun le fait de vouloir atteindre un idéal, même dans la performance, dans la danse, l’atteignons-nous vraiment? Alors nous sommes « Au pied du rêve ».

“Au Pied du Rêve”

Au Café de la Danse,

5 passage Louis Philippe, 75011 Paris

Samedi 2 avril et Dimanche 3 avril 2016

http://www.modalunderground.com/

Advertisements

One thought on “« Au pied du rêve », un spectacle chorégraphié par Thierry Verger et Ira Kodiche”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s