Les photographies de Bettina Rheims, exposition et livre photographique

br

Photographe de renom, Bettina Rheims, prônant la féminité, le corps, le décalage, est aujourd’hui mise à l’honneur à la Maison Européenne de la photographie à Paris (MEP) où sont exposés ses plus beaux tirages. A cette occasion un livre photographique, regroupant 35 ans de photographie est publié aux éditions Taschen.

Un parcours atypique, une écriture photographique

Bettina Rheims commence la photographie très jeune. Entre travaux de commande et travaux personnels, la photographe trouve rapidement son style et son sujet de prédilection, le modèle féminin. En 1978, elle réalise une série de photos sur des stripteaseuses et des acrobates. Les photographies sont exposées à Paris. Là, débute une carrière chargée de rencontres et de créations, car la photographie est soit instantanée, soit travaillée avec un sujet, un décor, une mise en scène.

Travaux personnels: “Rose c’est Paris”, …

« Sybil Buck la joue écrasée sur un lit », 1996 Paris. Cette œuvre majeure de Bettina  Rheims n’est qu’une entrée en matière. La photographe ne change pas de genre.

Une première série « Female Trouble » fut exposée en 1981 au Centre Pompidou à Paris.

Elle y présentait des photos de femmes stylisées, « glamour ».

Dans un autre registre, « Animal », en 1982, comprend différents portraits d’animaux empaillés. De série en série, la photographe rencontre l’écrivain Serge Bramly. Ils créent ensemble « Chambre Close » en 1990. Nous sommes aux prémices d’un travail charnel et érotique, les modèles sont photographiés dans des chambres d’hôtel parisien.

Depuis, Serge et Bettina partagent des projets artistiques et les réalisent : un livre « I.N.R.I » en coréalisation, puis « Shangai », livre de photos de la ville, Edition Robert Laffont.

« Rose, c’est Paris » en 2010, Bettina Rheims passe aisément d’un travail de commande, publicité, photos de magazines, à un réel travail artistique. Serge et Bettina trouvent ici une intrigue, et font de leur projet une exposition, un catalogue et un long métrage.

Exposition à la Maison Européenne de la photographie à Paris (MEP) et publication du livre photo aux Editions Taschen

Insolente, provocante, Bettina Rheims a un regard particulier sur les femmes: fragilité, force, sensualité. Ses oeuvres sont un mélange de recherche et de spontanéité, influencées par Helmut Newton. Comment rendre la beauté d’un corps, d’un visage? Non seulement le premier plan, mais également le sous-texte car chaque image nous parle. Les personnes photographiées sont des inconnues ou des stars internationales. L’artiste a créée un décor, un cadre. La démarche est artistique.

Cette rétrospective de l’oeuvre regroupe plus de 500 photos, 35 ans de travail et de recherche. Les oeuvres sont accompagnées de textes extraits de son journal intime. Provocation, imperfection, beauté, décalage, sensibilité, tant de qualificatifs conviennent à l’oeuvre photographique de Bettina Rheims.

35 ans de photographie, Bettina Rheims

Exposition du 27 janvier au 27 mars 2016

Maison Européenne de la photographie, Paris

Publication du livre photographique aux Editions Taschen

http://www.taschen.com

Advertisements

One thought on “Les photographies de Bettina Rheims, exposition et livre photographique”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s