« Dive », un premier album de musique signé Nour Harkati

Jeune artiste musicien, Nour Harkati, enregistre un premier album et se produit sur la scène d’une salle parisienne, le Sunset, le 5 novembre 2014.téléchargement

Tendance folk et rock, Nour fait référence à des artistes tels que Ben Harper, Jack Johnson et bien d’autres qui ont comme lui un goût affirmé pour le son de la guitare sèche.  Nour est à la fois compositeur, guitariste, auteur et interprète. Doté d’une sensibilité particulière, il touche à tout . Il faut maîtriser la voix, le texte, l’harmonie. Evidemment, cela se fait naturellement car la musique fait partie du monde sensible.

Ainsi, Nour, tunisien d’origine, a quelque chose à raconter. Il nous parle de sa vie dans les titres tels que « Julie », « Doesn’t matter what i sing » et de tout ce qui pourrait nous toucher.

Début et influences

Issu d’une famille de musiciens de musique orientale, Nour connait bien la musique traditionnelle et classique. Il fait le choix et s’oriente vers les genres folk, rock et soul. Repéré par le label Send the Wood Music et les Editions Hurlantes, il enregistre son premier album « Dive » en France à Paris et à Montpellier. Il a composé cet album et a écrit de belles mélodies, des ballades poètiques : « Between the sunset and the dark », « Deep water », « Down to the river », dont le rythme plus soul. Les titres sont empreints de vérité et de douceur « From Paris with love », « Brother »…

De scènes en concours, Nour est sélectionné, en avril 2014, pour le Festival de Jazz de Carthage, en Tunisie, pour une performance live.

« Dive », folk et rock

« Plonger », Nour a choisi un titre qui caractérise sa musique. Il nous invite à plonger dans son monde. L’ambiance est plutôt agréable et joyeuse. Les textes sont des descriptions de moments de vie. Nous pouvons tous nous y retrouver. C’est pourquoi, l’album est rempli de sincérité et d’enthousiasme. Découvert par des producteurs, Nour a convaincu par sa simplicité et sa générosité. Sa voix est chaleureuse et touchante.

Après une tournée en Norvège en 2013, l’album « Dive » sort le 3 novembre 2014, en France, en Scandinavie et aux Pays-Baltes.

L’album est accompagné du clip de « Doesn’t Matter What I sing » tourné à Tunis.

Interview, Nour Harkati

– Quel a été votre moteur et vos débuts dans la musique ?

En Tunisie, je faisais parti d’une famille de musiciens. J’ai donc été bercé dans cette ambiance musicale. Je me suis posé la question d’une véritable carrière dans la musique lorsque j’ai écouté Ben Harper. J’ai immédiatement eu envie de composer, de créer, d’écrire mes propres chansons. Ainsi, lorsque je suis arrivé à Paris, j’ai commencé à écrire l’album Dive“.

– Avez-vous une ou plusieurs références musicales ?

A 16 ans, j’écouté beaucoup de musique: Radiohead, Pink Flyod, Muse…et autres groupes pop-folk. Puis je me suis orienté sur plus de pop avec les musiques de Nora Jones, Ben Harper, Justino Nozuka. J’ai découvert plus tard des artistes français et anglo-saxons incontournables qui m’ont décidés à choisir un titre “Ain’t no sunshine”, une reprise de Bill Withers (1971), que j’interprète. 

– Comment justifiez-vous le choix du titre “Dive“?

J’ai voulu créer mon propre univers. “Dive” signifie plonger ou plongeon. J’ai voulu parler de mon expérience personnelle. Je me suis donné une ligne de conduite. Il fallait donc “plonger”. J’ai quitté ma famille, mon pays, mes amis. La chanson m’a permis d’exprimer mes sentiments. Comme disait Jacques Brel, j’ai réalisé cet album car j’ai envie d’exporter ce rêve. C’est un phénomène de compensation. “Dive” signifie plonger et je me suis plongé dedans.

Comme les artistes à l’époque, je suis arrivé à Paris avec ma guitare. Je ne connaissais personne. Je porte un amour sincère à la musique, à ce que je fais. J’ai envie pour l’instant de rester dans l’intime. Le son de ce premier album est vraiment bien. J’irai vers l’amélioration.

Pour l’instant, je chante en anglais car j’ai envie de voyager. Les artistes qui m’ont influencés sont des anglo-saxons. Parfois, je chante en tunisien, mais je garde cette idée pour plus tard. J’aime beaucoup écouter les artistes français tels que Brel, Noir Désir…pour les textes.

– Dans quel genre de musique vous situez-vous ?

Pop Folk… Je ne me situe pas personnellement dans un style, mais mon album se situe dans la Pop-Folk. Guitare acoustique. Dans l’album, il y a une guitare acoustique, une contrebasse, un clavier et une batterie. 

– Quelles difficultés avez-vous rencontrées durant la réalisation de votre premier album ?

Je n’ai pas rencontré réellement de difficultés dans la réalisation de cet album. Le financement a été une difficulté, mais pas le côté artistique. Grâce à mon label “Send the Wood Music”, j’ai pu réaliser cet album. Lorsque nous avons enregistré l’album, j’ai laissé beaucoup de liberté aux musiciens, un espace afin qu’ils s’expriment. Le résultat est là. 

 – Quels sont vos projets artistiques ?

Réaliser le deuxième album. J’ai envie de faire quelque chose de beaucoup plus mature. Puis, je travaille à la réalisation d’un autre projet musical, plus électro, avec mon musicien Matthieu Lesenchal: “40 beats” (“40 battements”). Pour l’instant, ce sont mes deux projets. Prochainement, je prépare une tournée en France pour présenter mon album.

 « Dive », 1er album de Nour Harkati

Sortie le 3 novembre 2014-11-01

Sur scène le 5 novembre au Sunset Club de Jazz à Paris.

Distributions :

Universal Music France

Universal Music Scandinavie

Agence de Promotion, Ephelide.

Advertisements

One thought on “« Dive », un premier album de musique signé Nour Harkati”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s