« Visites à Mister Green », à la Comédie Bastille à Paris

La pièce est adaptée, mise en scène et interprétée par Thomas Joussier, du jeudi 25 septembre au 30 novembre 2014, à la Comédie Bastille à Paris.
Visites à Mister Green”, une pièce de Jeff Baron
Comédie dramatique, la pièce est écrite par l’auteur américain Jeff Baron. Dès les premières représentations, elle a connu un vif succès.
Notamment lors de la 16 e Nuit des Molières, en 2002 au Théâtre Mogador, cérémonie présidée par Jean Piat où la pièce reçue quatre nominations dont « Meilleure pièce de création, révélation théâtrale de l’année et meilleure adaptation ». Elle est reprise, à l’époque, dans différents théâtres en France et à l’étranger, mise en scène par Jean Luc Tardieu, avec le comédien Philippe Clay dans le rôle du vieillard. “Visites à Mister Green” est aujourd’hui mise en scène par Thomas Joussier.
Deux protagonistes
Les personnages occupent la scène. Il s’agit d’un huit clos. Un jeune homme et un vieillard. La relation se fonde sur un fait, le jeune cadre travaillant chez American express  a renversé malencontreusement l’homme agé de 86 ans. Ainsi, Ross, interprété par Thomas Joussier, doit rendre visite à Mister Green, interprété par Jacques Boudet, durant six mois une fois par semaine. La relation évolue de jour en jour et la visite de Ross devient un rituel. Les habitudes s’installent et les deux personnages malgré leur différence arrivent à communiquer. La contrainte en devient un jeu.
Interview, Thomas Joussier
-Pourquoi avoir choisi le texte de Jeff Baron?
L’idée vient de John Berry, réalisateur américain. Il m’a fait découvrir la pièce et m’a proposé de me mettre en scène dans le rôle de Ross et de jouer lui-même Mister Green à mes côtés. J’étais fou de joie! Malheureusement, il décède au cours des répétitions.C’est comme ça que Philippe Clay se retrouve sur le projet à cette époque ainsi que Jean Luc Tardieu. Nous avons vécu une aventure somptueuse qui a duré presque quatre ans. Nous avons joué la pièce au Théâtre la Bruyère, au Théâtre Antoine. Puis nous sommes partis en tournée en France, en Suisse et en Belgique.
– Adaptateur, metteur-en-scène et interprète. Cette pièce est de Jeff Baron. Qu’avez- vous partagé et retravaillé avec l’auteur? Pourquoi avoir choisi ce texte?
Jeff Baron a réécrit une nouvelle version en 2005. Il a fallu refaire une nouvelle adaptation. Nous avons travaillé ensemble et échangé des idées. J’ai suivi ses conseils avant de m’approprier totalement le texte. C’est un travail d’équipe. N’étant pas présent physiquement, l’échange se fait surtout sur le texte et je me suis chargé de la mise en scène. Aujourd’hui, tout est différent, la pièce présentée à la Comédie Bastille m’a demandé un effort sur le décor, l’espace, les costumes, le jeu. La mise en scène est nouvelle, même si le texte est différent l’histoire ne change pas.
-Pièce connue et rejouée, qu’avez-vous ressenti lors des 4 nominations au Molière?
Beaucoup d’émotion ce soir là, j’étais tout d’abord surpris. Puis, comme dans tous ces moments là, j’ai remercié l’assemblée. J’étais comblé car j’étais ce soir là reconnu par mes pairs. Mais je n’y attache pas plus d’importance. Tout le monde a bien travaillé, donc nous avons tous partagé le succès.
 
-Qu’est-ce qui vous fascine dans le personnage que vous interprétez?
Le personnage Ross que j’ interprète est un personnage universel avec des stéréotypes. Il apparaît familier pour chacun d’entre nous. Ce personnage défend des principes. Il est prêt à tout pour se faire entendre. Il est intéressant de travailler sur des personnages avec de la matière pour pouvoir construire dans la durée. La complexité de ce dernier est intéressante. 
-En tant que metteur-en-scène et comédien quelles difficultés avez-vous rencontré?
Le fait d’être à la fois interprète et metteur-en-scène m’a demandé beaucoup d’effort et de travail. Cela demande de la concentration. On doit être disponible et réactif des deux côtés. 
       qzftaz 
Pour cette pièce, la complexité  tient au fait qu’ils sont deux personnages sur scène. Comédien confirmé, j’ai eu du mal à être dedans, à me concentrer sur la plus juste interprétation car j’étais préoccupé par tout le reste. Or, l’expérience est positive. On apprend beaucoup plus que lorsqu’on est simple acteur. 
Cette pièce a été pour moi comme une révélation, tout était clair dans ma tête. Je savais ce que je voulais. 
-Pensez-vous à une adaptation cinématographique? avez-vous de nouveaux projets?
Certaines chaines de TV étaient intéressées par le projet d’une adaptation cinématographique mais  cela n’a pas abouti. Tout est très compliqué. Les producteurs ont peur des huit clos. 
Je travaille sur l’adaptation d’une nouvelle pièce américaine, “Vieilles chansons maléfiques” de John Marens. La pièce sera présentée en septembre 2015 à Paris. Puis, je prépare également la suite “Retour chez Mister Green”, l’histoire se déroule six ans après “Visites à Mister Green”. La pièce sera montée début janvier, dans le même théâtre, la Comédie Bastille, avec le même comédien Jacques Boudet pour Mister Green, Ross et deux autres personnages. L’arrivée d’un inconnu qui n’est pas tout a fait un étranger.
Visites à Mister Green, à la Comédie Bastille
Une pièce de Jeff Baron
Adaptation et Mise en scène de Thomas Joussier
Assistante à la mise en scène Anne-Gaëlle Argy
Avec :
Jacques BOUDET, Thomas JOUSSIER
Visites à Mister Green ou l’accident providentiel
Du jeudi 25 septembre au 30 novembre 2014,
Du mardi au samedi 19h – Dimanche 15h
La Comédie Bastille
5 RUE NICOLAS APPERT
75011 PARIS
Advertisements

One thought on “« Visites à Mister Green », à la Comédie Bastille à Paris”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s